mercredi 20 août 2014

De Cuzco à Puno

Nous avons roulé  400 km pendant 7 jours d'affilés de Cuzco à Puno : nous avons traversé une belle vallée, passé un col à 4312m et traversé l'Altiplano Péruvien. 


La vallée du rio Urubamba 
Nous sommes sortis de Cuzco, le 14 aout, dans les gaz d'échappement des bus (avec qui nous faisions la course!}, un peu de banlieue et hop à nous la route (cool ! en plus ça descend pour commencer}. Ensuite nous avons roulé 3 jours dans la magnifique vallée du rio Urubamba. Cette vallée est très verte et très peuplée. Ici, la culture de la terre prend différentes formes : le modernisme des (peu nombreux} tracteurs qui charruent, cotoie le travail de la terre avec les boeufs et la participation de toute la communauté pour les semis. De nombreux eucalyptus ajoutent une touche de bleu-vert au paysage. La terre bien rouge est utilisée par les habitants pour faire leur briques en adobe (besoin d'un mur autour de la maison : et hop on creuse un trou pour faire des briques !}.  
Un midi, nous nous arretons pour pique-niquer à Audahuaylillas, on y trouve la "chapelle Sixtine d'Amérique du sud" dixit un habitant du village sans doute un peu chauvin. 
Dans cette vallée, nous croisons un grand nombre de tricycles qui servent à transporter des personnes ou aussi des tiges de mais séchées. Les villages défilent et parfois s'échappent des maisons des airs de musiques péruviennes.
Le soir nous bivouaquons près de la rivière, dans les champs de vache ou encore une fois sur un petit terrain de foot ou l'herbe est bien grasse (encore une bonne adresse de nos amis les Bisons qui pendant ce temps là galèrent un peu sur les pistes de Bolivie}. Le plus difficile dans ces bivouacs est la froideur du soir et l'attente des premiers rayons de soleil du matin qui font beaucoup de bien.





Rencontre avec Francisco , Espagnol en route pour 4 ans à travers les Amériques !
Pause école dans une base de rafting  

L'élégance péruvienne : une femme porte toujours un beau chapeau et jupe et jupons



Bivouac en bord de rivière



Le col de la Raya
Le quatrième jour le départ est matinal car nous avons le col de la Raya à passer et sur le chemin il y a des piscines d'eaux chaudes que nous ne manquons pas d'essayer : moment de détente et de lavage pour tout le monde. Dans certains bassins nous avons l'impression d'etre des homards que l'on plonge dans une marmite : trop chaud !!! Un bon vent dans le dos nous aide à nous hisser sous le soleil jusqu'aux 4312m du col de la Raya (premier col annoncé par un panneau que nous franchissons}. Dans la montée nous retrouvons nos amis lamas et alpagas. Fini la région de Cuzco, une belle descente s'annonce vers l'Altiplano (région de Puno}. Nous nous équipons, gants et cagoule, pour la descente dans laquelle nous pulvérisons notre record de vitesse : 65 km/h !!! Nous plantons notre tente dans le champ à vache jouxtant la cour de récréation d'une école. Nous trouvons avec peine suffisamment de bois pour nous cuire des oeufs, mais pas assez pour chauffer l'eau du petit déjeuner du lendemain.













Au col de la Raya


L'altiplano Péruvien
C'est haut (3800m} et c'est plat : c'est l'Altiplano ! 
Nous avançons pendant 3 jours dans ce paysage grandiose balayé par le vent (souvent de face}. Défilent alors sous nos yeux un chapelet de petits villages et de fermes plus ou moins isolées avec les vaches, les moutons et les chiens gardiens de troupeaux qui vont avec ... Un soir voulant bivouaquer dans un champ, nous tentons de demander l'autorisation au fermier mais la communication est bien difficile face à un vieux bonhomme machant ses feuilles coca avec le peu de dent qui lui reste et parlant quecha ! Le lendemain, lors du petit déjeuner, la visite intempestive de sa femme nous a fait comprendre qu'ils n'étaient pas contents de notre présence : il était alors temps de continuer notre chemin. 
Le matin quand nous partons nous ne sommes pas les seuls cyclistes  : nous sommes systématiquement accompagnés d'écoliers en uniforme en route pour l'école sur leur vélo.
Nous traversons également la ville de Juliaca célèbre pour ses chiens écrasés le long de la route, nous avons pu le vérifier (il n'y aura pas de photos rassurez vous}. Cette ville n'est vraiment pas attrayante mais heureusement nous y trouvons Geovanni qui fait partie du réseau de cyclo warmshower. Geovanni, cuisiniste de son métier (comme notre Mik à nous !!} qui nous reçoit avec beaucoup de gentillesse et gatera les enfants avec de charmantes marionnettes à doigts péruviennes (en laine d'alpaga évidemment}.




Métier Péruvien : peintre pour campagne électorale - il y en a partout !!!!



Avec Giovanni à Juliaca

Et maintenant ?
Aujourd'hui 20 aout, nous sommes installés dans un hotel à Puno, demain nous partons pour 2 jours faire le tour des iles sur le lac Titicaca avant de continuer notre route vers Cobacabana en Bolivie pas au Brésil !

Cathédrale de Puno

Echantillon de tricycles croisés sur la route





13 commentaires:

  1. quel plaisir de lire le déroulement de votre voyage ! bonne continuation, vous nous faites rêver !
    Nathalie aajcb ;-)

    RépondreSupprimer
  2. Merci,pour le récit de vos aventures ,cela nous permet de voyager avec vous,gros bisous à tous les quatre.
    Christine

    RépondreSupprimer
  3. Bravo! Une très belle Newsletter! Espérons vous retrouver à La Paz!

    RépondreSupprimer
  4. de chouettes photos. heureux de voir que tout se passe bien (en dehors des chiens :-) et des vieux grincheux. On est sur vos traces et on a bien pensé à vos images hier soir au parc de la Reserva.
    Aujourd'hui pour nous direction, Paracas en laissant la grisaille de Lima.

    RépondreSupprimer
  5. Ambiance Easy Rider !! Les photos sont superbes ! J'ai envie de prendre une Harley et de tracer la route quand je voie ces images. Qu'est ce qu'il y a derrière le virage ? et au bout de la ligne droite ? Ah la la que c'est beau ! Par contre c'est vrai qu'on ne se rend pas compte du vent qui souffle, et ça c'est dur à vélo. Merci !

    David du Faouët

    RépondreSupprimer
  6. Alors Justin, petite question de conjugaison : dans la phrase de David "...quand je voie..." à quel groupe appartient le verbe voyer???? et oui les vacances ne sont pas encore finies!!!!
    A-S

    RépondreSupprimer
  7. Ah comme c'est beau...! Nous dorons les versions "Pino" péruvien suis pas certaine qu'ils soient aussi confortables que les vôtres, mais ils sont certainement bien pratiques et fonctionnels....y'a de la matière grise sur l'Altiplano....continuez de nous faire rêver....

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour Jérôme. Suis 'bluffé' et complètement impressionné par la façon dont votre rêve se réalise.
    Ce que vous faites, toi et ta petite famille est merveilleux. Ce que nous avons pu vivre ensemble, dans une 'vie antérieure' paraît si futile par rapport à ce que vous vivez. Profitez-en, vivez chaque instant, il restera à jamais gravé dans votre mémoire. Même si je reste silencieux à la suite de la lecture de chacun de vos 'posts', j'attends toujours le prochain avec impatience pour découvrir, kilomètre après kilomètre, les paysages que vous parcourez, les gens que vous rencontrez.
    Christian

    RépondreSupprimer
  9. Après une semaine de boulot, je découvre la suite de vos aventures!!! Bravo!!! La lecture est passionnante!!! Bonne continuation!!!! Plein de bisous de Charente-Maritime! Tata Val

    RépondreSupprimer
  10. salut à toute la petite famille
    Merci de nous faire partager votre aventure, vous nous faites voyager à chaque post que l'on attend avec impatience. Bravo !!
    Les photos sont vraiment superbe, on en redemande.
    Bon courage à vous quatre, on pense très fort à vous.
    Gros bisous de Locronan de la part de la famille Griffon

    Ps : Jé, je pense que tu n'est plus vraiment un "gland" !!! Je transmettrai !!!

    RépondreSupprimer
  11. Encore et toujours de superbes paysages, de belles aventures et rencontres (sauf peut être un petit vieux asocial). Il y a peut être des options sur les tricycles locaux que tu peux adapter sur les "Pinos".
    Il va falloir arrêter la politique chez les Hélias, les filles ne se sont pas encore déclarées comme candidates mais on attend leurs affiches, il ne faut pas oublier que vous allez bientôt changer de pays ... il ne faudrait pas être élu et bloqué le temps du mandat au Pérou
    a+ et bises à vous 4

    RépondreSupprimer
  12. J'avais entendu parlé...je découvre le blog...J'adore
    Éclatez vous et faites nous rêver ;)
    Hervé

    RépondreSupprimer
  13. David BOIVINEAU27 août 2014 à 13:54

    Que de bons moments vous nous faites partager ! On voit que vous profitez pleinement de chaque instant. Les photos sont superbes et nous rappellent ce qu'on a vécu il y a 2 ans. On est impatients de vous suivre lors dans la suite de votre périple.
    A bientôt.

    RépondreSupprimer